Revue de presse du 8 avril au 14 avril

Routes dégradées

Les conditions météorologiques de cet hiver ont mis à mal le réseau routier français, déjà fragilisé depuis plusieurs années par un manque d’entretien régulier. La décentralisation et la suppression de la DDE (direction départementale de l’équipement) ont provoqué une panne d’ingénierie dans la réflexion sur la réfection des routes. L’arrivée des intercommunalités ont provoqué de la confusion sur la question des compétences.

Source : Batiactu (10 avril)

Commentaire : L’asphyxie volontaire par la baisse des dotations aux communes pour les forcer à fusionner ont fortement réduit les dépenses d’entretien des voiries. Toutes ces réformes  qui n’avaient pour but que la promotion des euro-régions ont eu un effet désastreux sur l’entretien régulier des routes et aboutissent maintenant à une situation catastrophique où l’entretien curatif va coûter beaucoup plus cher que l’entretien préventif.

 

Emmanuel Macron et les photographes: le mépris

Désormais, les photographes, lors des déplacements présidentiels, sont placés à bonne distance, parqués dans des espaces réduits ou, au mieux, sélectionnés dans des “pools” avec charge pour eux de distribuer ensuite les photos à leurs infortunés collègues. l’Elysée fait le choix de la communication, de l’hyper contrôle au détriment de l’information et au mépris d’une profession, celle de photographe politique, qui se voit empêcher de bien faire son travail et d’accomplir sa mission… d’information. Circulez il n’y a rien à voir!… Ou plutôt ce qu’il y a à voir est de la pure communication que, ailleurs, dans des régimes moins libres que le nôtre, on appellerait de la propagande. Comment appeler ces photos qui ne montrent pas la vérité, qui n’ont rien de naturel, qui forcent le trait ou estompent le réel ou l’arrangent?… Comment les appeler sinon – par provocation et en espérant qu’un peu d’outrance réveillera l’indignation – des “fake photos”?

Source : Polka Magazine (10 avril)

 

L’industrie alimentaire européenne est en train de tuer la deuxième plus grande forêt du monde

Une nouvelle enquête internationale de l’ONG Mighty Earth, Rainforest Foundation Norway et Fern, révèle que la culture du soja en Amérique latine est dramatique pour la forêt, la santé des populations locales et les droits de l’Homme.  Le soja cultivé pour nourrir les animaux en Europe entraîne la déforestation de l’écosystème du Gran Chaco en Argentine et au Paraguay. Le climat rude de la région du Gran Chaco n’est pas adapté à la culture du soja. Les agriculteurs redoublent alors de pesticides toxiques et d’engrais chimiques pour faire pousser leurs cultures. En France en 2016, 3,9 millions de tonnes de produits à base de soja ont été importés d’Amérique latine, majoritairement pour l’alimentation des élevages porcins et de volaille. Sur l’ensemble de l’Europe c’est 27,8 millions de tonnes.

Source : Daily Geek Show (13 avril)

Commentaire : Le modèle d’agriculture ultra-productiviste inscrit dans le marbre des traités européens est toxique pour l’ensemble de la planète. Où est la logique de devoir importer des denrées alimentaires de l’autre bout du monde en dépensant des tonnes d’énergie fossile dans le transport alors que nous pourrions tout à fait acquérir une autosuffisance alimentaire.

 

Charente : un paysan menacé d’amende car il ne gagne pas assez

La direction départementale des territoires (DDT) a décidé de réclamer le remboursement d’une partie des aides perçues lors de l’installation du paysan en 2009. Le motif : il faut gagner l’équivalent d’un smic, mais pas plus de trois !

Source : Le Parisien (8 avril)

Commentaire : Bouleversant témoignage de cet authentique résistant agricole pris dans les aberrations volontaires mises en place pour remplacer notre agriculture familiale et de qualité par les logiques industrielles et productivistes de l’agro-business. Tout ce processus étant largement encouragé par les traités européens et l’article 39 du TFUE.

 

 

Les «aliments qui empoisonnent»

Trop de produits industriels contiennent des ingrédients nocifs. 60 millions de consommateurs dénonce les dérives d’une alimentation ultra-transformée à notre insu. Du chocolat en poudre qui contient plus de sucre que de cacao, aux additifs interdits dans les yaourts, la revue (éditée par l’Institut national de la consommation, un établissement public dépendant du ministère en charge de la consommation) épingle plus de 100 produits de grande consommation.

Source : La Tribune de Genève (12 avril)

Commentaire : C’est une fierté que d’avoir encore en France des organismes publics qui prennent à coeur l’intérêt des citoyens. Espérons que, malgré le fait qu’ils dérangent probablement certains intérêts financiers amis du pouvoir en place, ils pourront tout de même passer à travers les mailles des coupes sombres macronistes.

 

L’Ukraine demande l’abandon du projet Nord Stream 2

Le projet de gazoduc Nord Stream 2 doit acheminer le gaz russe en passant par la mer Baltique en contournant donc l’Ukraine et la privant ainsi de droits de transit.

Source : Romandie (9 avril)

 

Pétro-yuans : la guerre commerciale étendue au front pétrolier ?

Depuis la fin mars, la bourse internationale de l’énergie de Shanghaï propose des contrats à  terme sur le pétrole libellés en yuans, la devise chinoise. Il s’agit d’une révolution dans le monde pétrolier dont la principale devise de référence était jusqu’à présent le dollar. Pour contourner les sanctions américaines, l’Iran a accepté dès 2012 des transactions en yuans, de même que la Russie depuis 2014 (ainsi qu’en roubles) et le Venezuela en 2017, l’Angola étant susceptible de compléter la liste en 2018.

Source : Boursorama (9 avril)

 

Boues japonaises : un gisement «quasi infini» de terres rares

Au Japon, de massifs gisements de terres rares pourraient combler pendant des siècles les besoins mondiaux. Ces minéraux sont utilisés notamment dans les fabrications de haute technologie, d’où une demande en forte croissance.

Source : RTL (11 avril)

 

[Master Class Propagande] “Syrie : l’inéluctable riposte occidentale”, par Le Monde

Résumé : Olivier Berruyer analyse un véritable article de propagande de guerre parue dans le journal Le Monde.

Source : Les Crises (10 avril)

Commentaire : Les médias de masse servent de la propagande de guerre. Leur indépendance vis à vis des influences atlantiques est douteuse. Une fois au pouvoir, l’UPR rétablira la liberté de la presse et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et étrangères.

 

Un journaliste américain dénonce la propagande sur l’attaque chimique en Syrie

Il remet en doute la version occidentale des événements : pas de preuves, et pas de sens politiquement alors que la Syrie était sur le point de gagner la guerre. Il dénonce la manipulation de l’opinion publique américaine.

Source : RT (11 avril)

Laisser un commentaire