Fusion du 78 et du 92 : La concertation débute ! La fusion se poursuit !! Réagissons!!!

image_pdfimage_print

Pierre Bédier et Patrick Devedjian ont lancé une concertation dans le cadre de la fusion du 78 et du 92 qu’ils ont débutée en 2016 avec la création d’un établissement public interdépartemental. Cet EPI 78-92 a déjà fusionné plusieurs services : http://www.epi78-92.fr/

Cette « démarche de participation citoyenne » a des relents de grand débat national. Et pour cause, c’est la même société qui a produit le site de la concertation : CAP Collectif https://cap-collectif.com/ société membre de Démocratie Ouverte https://www.democratieouverte.org/.

Dans les deux cas, une nouvelle logique implacable : Engager la concertation après la décision du projet !

Nous vous invitons vivement à « participer à votre manière » à cette concertation https://www.fusion-78-92.fr/ pour dénoncer ce déni de démocratie et la réforme territoriale qui la rendu possible(1), car « son objectif est d’informer les habitants sur cette fusion », pas de leur demander s’ils sont pour ou contre le projet.

A cette occasion, Monsieur Devedjian, président des Hauts de Seine a d’ailleurs fait part du haut niveau de considération qu’il peut avoir pour la démocratie directe :

« Ceux qui sont les plus prompts à réclamer un référendum, c’est toujours pour dire non », balaye Patrick Devedjian pour qui le « référendum est l’enfant du populisme ».

Source : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/les-habitants-des-hauts-de-seine-et-des-yvelines-ont-enfin-la-parole-sur-le-projet-de-fusion-05-02-2020-8253279.php

Monsieur Bédier, président des Yvelines n’a rien à lui envier sur son opinion concernant les référendums :

« On sait très bien que ceux qui se déplacent ne viennent pas répondre à la question mais exprimer leur mécontentement général »

Source : http://www.leparisien.fr/yvelines-78/le-projet-de-fusion-78-92-ne-plait-pas-a-tout-le-monde-29-01-2016-5495675.php

A noter que monsieur Bédier chante les louanges de la fusion mais pousse des cris d’orfraie dès que Calcia envisage de bouger son activité de Guerville (78) à Nanterre (92)

(1)Pour mémoire, la loi permet à deux départements d’une même région de fusionner par un simple vote aux trois cinquièmes de leurs assemblées délibérantes. ». Il s’agit de l’article L3114-1 du code des collectivités territoriales dont la version en vigueur au 1 janvier 2016 supprime la consultation des électeurs inscrits (Abrogation du II).

Laisser un commentaire