Résumé du 7/8 Europe

image_pdfimage_print

Je me suis forcé à prendre un petit coup de propagande Européiste diffusée sur la chaîne des Yvelines Tv 78

Voilà un petit résumé

Europefiction

Tout d’abord, on est ravi d’apprendre que des fonds européens (c’est à dire payés par nos impôts) servent à financer des camps de jeunes en Allemagne pour qu’ils travaillent sur l’identité européenne. Cela rappelle quelques souvenirs. J’entends déjà les cris d’horreur des médias si un politique français proposait la même chose au niveau national. Ici ça passe crème.

https://www.europefiction.org/

Plutôt que la destination de rêve allemande, l’UPR préfère miser sur les échanges avec les DOM-TOM ou la Francophonie.

Fonds Européens : “L’Europe à la Barre”

Toujours financé par nos impôts, arrive la promotion d’une pièce de théâtre subventionnée par l’argent du contribuable qui mets en scène un faux procès de l’UE. On se doute bien le verdict de ces faux jurés n’aura rien à voir avec le verdict des urnes bien souvent violés sur les référendums de l’UE.

BREXIT : 3 Questions à …

Vient le témoignage d’une citoyenne britannique pro-UE qui exprime sa tristesse sur le départ de son pays de l’UE et partage ses craintes sur les restrictions de circulation futures.

De nôtre côté à l’UPR, nous avons une affection particulière pour le grand peuple britannique. A tel point que l’an dernier, nous organisions une manifestation sur la France Libre à Londres.

Le 31 février dernier, nous avons fêté la liberté retrouvée du Royaume Uni.

Nous ne remercierons jamais assez les anglais d’avoir accueilli et de continuer d’accueillir la France Libre. Tant que les règles de l’UE ne nous l’interdiront pas, les anglais seront donc toujours les bienvenus en France. Tout comme d’ailleurs le sont déjà les ressortissants des autres pays du Commonwealth.

Pour nous le Brexit est beaucoup plus symbolisée par la pièce produite pour l’occasion : Paix, Prospérité et amitié avec toutes les nations.

Résultat de recherche d'images pour "piece brexit"

Pour ceux qui cherchent à mieux comprendre l’historique du Brexit, nous conseillons le visionnage de cette excellente vidéo du Cercle Aristote.

Visites des hauts dirigeants de l’UE à la Maison de Jean Monnet

On apprend que les personnages les plus importants de l UE se sont déplacés à la maison de Jean Monnet. Mais cet événement de hauts responsables de l UE n a pas été mentionné par la presse locale. Même l’émission 78 Europe n’y a accordé que quelques instants. Est ce que cela n’intéresse donc personne ?

Des normes, Des Normes, Des Normes

Pour terminer, un juriste de la maison de l’Europe de Saint-Germain-En-Laye nous fait rêver avec ce que l’UE sait faire le mieux : Un ensemble de normes et de réglementations.

C’est justement pour se libérer de ces normes que les anglais se sont libérés. Et c’est pour ne pas avoir à les respecter que les négociations du Brexit risquent de s’arrêter.

Le programme de l’UPR prévoit aussi de se libérer de ces normes insoutenables.

Au fil des ans, les normes européennes se sont accumulées, tuant les petits entrepreneurs, artisans, éleveurs, en les contraignant à des dépenses insoutenables. Il faut savoir en effet que ces normes, édictées par Bruxelles et pensées pour la mondialisation, s’appliquent à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, même à celles qui vendent la totalité de leurs produits ou de leurs services au niveau local ou national. Elles s’appliquent aussi aux territoires d’outre-mer, pour lesquels les normes en question sont autant de freins à l’activité de leurs entreprises.

Les contraintes que les mises aux normes imposent à la France et à ses entreprises ont un coût faramineux, évalué à 30 milliards par an. Seuls les grands groupes, de taille mondiale et taillés pour l’exportation, profitent de ces normes. Ainsi, c’est la double peine : elles coûtent relativement plus aux petites structures, tandis qu’elles ne favorisent que les plus grandes. L’injustice est criante : un artisan pêcheur n’a pas à subir les mêmes contraintes que les gros chalutiers ; un chauffagiste de province n’a pas à appliquer des normes destinées à lui ouvrir un accès au marché… à l’autre bout de l’Europe !

Nous libérer de l’Union européenne permettra de ne plus être contraints d’appliquer systématiquement ces normes. Nous allégerons ainsi l’existence et le budget de centaines de milliers d’entrepreneurs. Quant aux entreprises françaises de dimensions internationale, nous négocierons pour elles dans un cadre mondial, comme par exemple le système ISO, dont les normes sont reconnues par les pays du monde entier. Elles continueront donc à commercer sans problèmes avec tous les pays du monde.

Grâce au Frexit, nous gagnerons en efficacité en définissant nous-mêmes les normes en vigueur dans notre pays. Parce qu’une économie d’avenir est une économie adaptée aux réalités de son territoire.

Laisser un commentaire