Laurent COCHETON sur TV78

Yvelines Election législative

Votez Laurent Cocheton, candidat de l’UPR dans la 11ème circonscription Dimanche 20 septembre

Ecoutez Laurent sur TV78




Laurent COCHETON sur Yvelines Radio

#Election #législative partielle dans la 11ème circonscription des #Yvelines Interview de Laurent COCHETON, candidat UPR :

https://youtube.com/watch?v=m-O6ZZSx6h4…

Premier tour dimanche 20 septembre 2020




Election législative 11ème circonscription des Yvelines Votez Laurent Cocheton

Election législative 11ème circonscription des Yvelines (78)

Dimanche 20 septembre 2020

Votez Laurent COCHETON le candidat de l’UPR avec son suppléant Jonathan Bouillonnec.

Halte au désastre, rétablissons la France!

https://www.upr.fr/actualite/legislatives-laurent-cocheton-candidat-upr-de-la-11e-circonscription-des-yvelines/




Laurent COCHETON candidat UPR dans la 11ème circonscription des Yvelines

Élections législatives partielles des 20 et 27 septembre
2020

Laurent COCHETON candidat UPR dans la 11ème
circonscription des Yvelines

Laurent COCHETON, gérant de société âgé de 60 ans, sera officiellement
le candidat de l’Union Populaire Républicaine aux prochaines élections législatives
partielles de la 11ème circonscription des Yvelines.  Ces élections font suite à la démission de la
députée Nadia HAI suite à sa promotion début juillet au sein du gouvernement de
Jean CASTEX. Pour ce scrutin, le candidat originaire de Fontenay-le-Fleury sera
accompagné de son suppléant Jonathan BOUILLONNEC, ingénieur et docteur en
science des matériaux de 33 ans.

Cette circonscription des Yvelines regroupe sept communes
(Bois-d’Arcy, Elancourt, Fontenay-le-Fleury, La Verrière, Le
Mesnil-Saint-Denis, Saint-Cyr-l’Ecole, Trappes) et recense près de 70 000
inscrits.

Ayant une forte volonté de s’investir auprès de ses
concitoyens et tenant à offrir une alternative nouvelle pour porter la voix du
nombre croissant d’Yvelinois favorables à une reprise en main de la
souveraineté nationale et populaire, Laurent COCHETON n’a jamais participé à
une élection à un mandat d’élu public avant l’année 2020. Il a récemment participé
aux élections municipales lors desquelles il a obtenu 11,76 % des suffrages
dans la commune de Saint-Arnoult-en-Yvelines.

Laurent COCHETON souhaite notamment porter à l’Assemblée
Nationale la nécessité de bien mieux impliquer les citoyens dans les prises de
décisions importantes par une démocratie plus directe. Il s’engage ainsi à
défendre une proposition de révision constitutionnelle
qui oeuvrera à simplifier et à assouplir les conditions très contraignantes du
Référendum d’Initiative Partagée
(RIP) défini à l’article 11 de la
Constitution Français de la 5ème République. Il proposera un quorum
de 700 000 signatures citoyennes (soit 1,5 % du corps électoral) comme seuil de
déclenchement, conformément aux revendications des Gilets Jaunes et de la
majorité des Français favorables au Référendum
d’Initiative Citoyenne
(RIC).

S’il venait à être élu député, Laurent COCHETON s’engage
également à proposer de remettre dans le débat parlementaire et démocratique la
question de l’obligation pour tous
les élus et membres de l’exécutif de détenir un casier judiciaire B3 vierge. Il
soutiendra également la reconnaissance
révocatoire du vote blanc
à toutes les élections.

Il promet par ailleurs de mettre sur le devant de la
scène médiatique la question de notre
appartenance délétère à l’Union Européenne et à la zone euro
au regard de
la dégradation depuis au moins 20 ans de nos services publics et du niveau
d’éducation, de l’augmentation du chômage et de la précarité, de notre endettement
croissant  et de la désindustrialisation
massive de notre pays. Un de ses chevaux de bataille consistera également à remettre en cause notre réintégration à
l’OTAN
depuis 2007, une alliance qui entraîne la France dans des guerres
illégales et qui lui valent de susciter une hostilité étrangère croissante en
raison d’un alignement quasi-systématique derrière les intérêts américains.

Ces thèmes majeurs complètement absents du débat dans les
grands médias de masse (télévision, radio, journaux) sont au cœur même de
l’existence et du projet porté depuis 13 ans par l’Union Populaire Républicaine
et son Président-fondateur François ASSELINEAU.

Laurent COCHETON proposera en outre aux députés le
lancement d’une procédure de destitution
du Président de la République Emmanuel MACRON
pour violations répétées de
la Constitution de la 5ème République (article 68).

Il s’engage enfin sur l’honneur à ne pas effectuer plus d’un
mandat électif de député s’il succédait à Nadia HAI.

Pour toutes questions relatives à notre programme et pour
découvrir la charte de notre mouvement, n’hésitez pas à consulter le site
Internet upr.fr

Contact presse :

Laurent COCHETON

Tél. : 06 26 56 28 16

laurent.cocheton@laposte.net




Qui est Aurore Bergé ?

Qui est Aurore Bergé ?

Bien sûr, Aurore Bergé est députée LREM de la 10ème circonscription des Yvelines depuis les élections législatives de 2017.

Jonathan, responsable adjoint de
circonscription ainsi que gilet jaune, nous en dit plus à son sujet :

Il s’agit d’une simple communicante
opportuniste, dénuée de convictions profondes et ignorant ce que signifie les
mots constance, cohérence et loyauté:

http://www.regards.fr/politique/article/aurore-berge-l-importuniste

Successivement soutien du député Jean-Frédéric Poisson (législatives 2007), de Valérie Pécresse (municipales 2010), de Nicolas Sarkozy (présidentielles 2007 et 2012), de François Fillon (présidence de l’ex-UMP 2012), conseillère de son rival J-F Copé à l’UMP (2013), soutien de NKM (municipales 2014), à nouveau de Valérie Pécresse (régionales 2015), à nouveau de NKM (1er tour primaires de la « droite et du centre » 2017), puis d’Alain Juppé (2ème tour primaires de la « droite et du centre » 2017), puis de François Fillon (vainqueur primaires 2017) pour enfin devenir soutien d’Emmanuel Macron (2017). Au passage sur 11 soutiens officiels, seuls 4 « bons chevaux » tirés et 1 élection personnelle remportée sur 3 (grâce aux « castors barragistes » votant tous les 5 ans contre la « haine », et au soutien médiatique « mainstream » unanime apporté à LaREM).

« (…) elle incarne l’image
de ce que les gens ne comprennent pas, ne veulent pas voir, 
quelqu’un hors-sol, trop propre sur elle dans son attitude, qui ânonne et
répète sans prise de distance
.
Dans ma circonscription, ça ne me sert absolument pas. C’est un peu
l’antithèse de LREM, l’ancien monde, ces gens opportunistes, qui
tournent en boucle sur les médias, qui ne créent pas de résonnance avec la
France
. »

2 petites anecdotes récentes de terrain
pour illustrer cela:

1°) Tout d’abord je m’étais rendu en compagnie d’Etienne (le frère de Ghislaine) à la dernière réunion publique de Gilles Schmidt (candidat LaREM aux municipales à Rambouillet avec A.Bergé colistière en position non éligible) avant le 1er tour (le 10 ou 11 mars) sur une information sourcée GJ du jour même selon laquelle la Ministre Brune Poirson viendrait soutenir la liste en personne. Celle-ci est effectivement venue conclure à la suite de Schmidt et Bergé (50 min chrono tout compris de vide sidéral !). La moitié de l’assistance était constituée des colistiers (36) et de quelques sympathisants (soit 40-45 personnes), d’une petite vingtaine d’observateurs neutres du 3ème âge applaudissant rarement et/ou timidement, et d’une grosse vingtaine de Gilets Jaunes ou d’opposants infiltrés venus exprès pour éventuellement gentiment perturber la réunion à l’arrivée de B.Poirson (cela n’a pas eu lieu sauf à la toute fin où une question gênante a été posée). Pour vous donner une idée de la jauge, la réunion de FA en pleines vacances scolaire de février il y a un an avait réuni plus de monde (100-110 personnes). Aussi bien Aurore Bergé que Brune Poirson ont délivré des discours complètement perchés, satellisés et lunaires sur l’écologie, le vivre ensemble, la proximité avec les Rambolitains, l’humanisme de G. Schmidt mais concrètement absolument aucune proposition (logement, transport, école, vie associative, voirie, participation citoyenne…), chiffrage, calendrier précis, prévision d’endettement, engagement en matière fiscal. Du rêve, du théâtre, des éléments de langage bien-pensant tous étiquetés « progressistes » et de la « com », rien de plus…

2°) Un mois auparavant (fin janvier) à l’issue d’une autre action GJ et syndicale à Coignières (en compagnie de Laurent D) visant à perturber (avec succès) les voeux d’Aurore Bergé à Coignières (L. Nunez avait d’ailleurs fait le déplacement), j’avais discuté avec un conseiller d’opposition LR du Perray-en-Yvelines et sympathisant du mouvement des Gilets Jaunes depuis les tout premiers actes. Il m’avait expliqué que la seule façon d’avoir prise sur elle et de la forcer à écouter des choses (arguments, témoignages) qui lui déplaisent et ne rentrent pas dans sa doxa, c’était de se rendre à sa permanence afin d’obtenir un rendez-vous qu’elle ne peut normalement pas refuser d’accorder:

C’est de cette façon qu’il avait pu lui porter à 2 reprises les revendications citoyennes du terrain de vive voix en ayant un contact direct et une proximité physique avec elle. La fin de la contagion du COVID-19 ne peut plus servir de prétexte à un refus de sa part, dans le pire des cas un masque et une distance d’1m suffisent amplement.


S’il y a une chose que m’ont appris tous
ces mois de mobilisation Gilets Jaunes avec Laurent C., c’est que l’on peut
difficilement se dérober, fuir ou tricher lorsqu’on se retrouve face à une opposition
physique et réelle, contrairement aux réseaux sociaux virtuels qu’elle
affectionne tant.




Que demander : la démission ou la destitution d’Emmanuel Macron ?

La différence entre démission et destitution n’est pas des moindres. Dans le premier cas elle est du fait du démissionnaire alors que dans le second elle est le fait d’un tiers légitime.

Plutôt que demander une illusoire démission d’Emmanuel Macron, l’UPR vous donne 10 bonnes raisons d’appeler vos députés et sénateurs à déclencher légalement la procédure de destitution d’Emmanuel Macron par l’article 68 de notre constitution :

  • la paupérisation et la précarisation de pans entiers de la société française
  • le bradage d’intérêts stratégiques et de services publics à l’étranger
  • le dénigrement incessant des Français
  • le musellement en sa faveur des médias audiovisuels du service public
  • le travail de sape contre l’unité nationale
  • la destruction programmée de milliers de communes françaises
  • une politique visant à éroder constamment notre indépendance nationale et à dissoudre la France dans une Europe fédérale sous domination allemande
  • la violation des droits du parlement et du droit international
  • l’attitude guerrière visant à promouvoir un nationalisme continental européen qui menace la paix du monde
  • le mépris constant avec lequel il traite la langue française et les pays de la Francophonie

Un courrier type a leur adressé vous est proposé sur le site de l’UPR :

https://www.upr.fr/actualite/france/conseil-aux-gilets-jaunes-lettre-type-a-adresser-a-votre-depute-et-aux-senateurs-de-votre-departement-pour-reclamer-la-destitution-de-macron-par-mise-en-oeuvre-de-larticle-68-de-la-constitut/

 

Pour les Yvelines, les coordonnées pour adresser vos courriers sont ici :

Députés Adresse pour tous Assemblée nationale126 Rue de l’Université, 75355 Paris 07 SP
Circonscription Nom Courriel
1 Didier Baichère didier.baichere@assemblee-nationale.fr
2 Jean-Noël Barrot jean-noel.barrot@assemblee-nationale.fr
3 Béatrice Piron beatrice.piron@assemblee-nationale.fr
4 Marie Lebec marie.lebec@assemblee-nationale.fr
5 Yaël Braun-Pivet yael.braun-pivet@assemblee-nationale.fr
6 Natalia Pouzyreff natalia.pouzyreff@assemblee-nationale.fr
7 Michèle de Vaucouleurs michele.devaucouleurs@assemblee-nationale.fr
8 Michel Vialay michel.vialay@assemblee-nationale.fr
9 Bruno Millienne bruno.millienne@assemblee-nationale.fr
10 Aurore Bergé aurore.berge@assemblee-nationale.fr
11 Nadia Hai nadia.hai@assemblee-nationale.fr
12 Florence Granjus florence.granjus@assemblee-nationale.fr
Sénateurs Adresse pour tous Sénat, Casier de la Poste, 15 rue de Vaugirard, 75291 Paris Cedex 06
  Nom Courriel
Marta DE CIDRAC m.de-cidrac@senat.fr
Gérard LARCHER,

Président du Sénat

g.larcher@senat.fr
Michel LAUGIER m.laugier@senat.fr
Martin LEVRIER m.levrier@senat.fr
Sophie PRIMAS s.primas@senat.fr
Alain SCHMITZ a.schmitz@senat.fr

 

Le tableau de coordonnées ci-dessus est issu des liens ci-dessous :

Vos députés pour les Yvelines :

https://www.nosdeputes.fr/circonscription/departement/Yvelines

Les sénateurs pour les Yvelines :

Les noms sont ici :

http://www.yvelines.gouv.fr/Services-de-l-Etat/Les-elus-des-Yvelines/Les-senateurs-des-Yvelines

 

Soyez nombreux à interpeller vos élus.




Bilan des 6 premiers mois de la présidence Macron

Mme De Vaucouleurs, députée de la 7ème circonscription des Yvelines a eu la gentillesse de nous donner une lettre d’information sur les 6 premier mois du gouvernement (voir ci dessous). J’ai cru bon de sortir moi aussi un bulletin d’information reprenant les mêmes thématiques

Le rayonnement de la France selon Macron

Le président Macron a contribué au rayonnement de la France et de son image en critiquant les Français à partir de la Roumanie puis de la Grèce. Les critiques faites à la Pologne depuis la Bulgarie ont sans aucun doute fait beaucoup pour augmenter le rayonnement de la France.

Les ordonnances sur la loi travail

Grâce aux ordonnances sur la loi travail, l’inutile débat démocratique à l’assemblée nationale a pu être évité. Les députés n’avaient de toute façon aucune possibilité de refuser ces contre-réformes sur le code du travail puisqu’elles nous sont imposées par les recommandations de la commission européenne (non élue) via les Grandes Orientations de Politique Économique (GOPÉ). Bien loin de choix démocratiques, il s’agit de politiques autoritaires venant de Bruxelles ou Francfort imposées à l’ensemble des pays européens quelle que soit l’opinion des peuples. L’argument de la création d’emploi suite à ces mesures est discutable. l’Italie qui a eu son Job Act il y a plus de 2 ans n’a pas constaté d’effet notable sur l’emploi. Le manque de régulation peut aussi être contre-productif. Par exemple, Tupperware a décidé de fermer son site français plutôt que Belge car il est devenu moins coûteux de licencier en France qu’en Belgique.
 

Hausse du pouvoir d’achat

La hausse du pouvoir d’achat par le transfert des cotisations sociales vers la CSG ne va concerner que les actifs. Les retraités verront eux leur pouvoir d’achat diminuer. Autre détail d’importance, la baisse des cotisations se fera fin 2018 alors que la hausse de la CSG se fera en début d’année.

Suppression de taxe d’habitation

La suppression de taxe d’habitation va être compensée par d’autres impôts ( CSG,…) puisque les dotations de l’état aux communes doit couvrir le manque à gagner. Certains paieront moins alors que d’autres paieront plus. Le principal problème de cette mesure vient du fait qu’une grande partie du financement des communes est ainsi réduit et que l’on peut donc s’attendre à des hausses sur la taxe foncière. Cette mesure est loin de recueillir une opinion favorable auprès des élus locaux.

La fin du RSI

Le calendrier prévu pour la fin du RSI est inquiétant. Une telle précipitation a de fortes chances de provoquer de nouveaux dysfonctionnements.

Éducation

Le dédoublement des classes de CP s’est fait sans aucun poste supplémentaire. La mesure a donc consisté à déshabiller Paul pour habiller Jacques et donc au détriment des autres classes de primaire. Je reconnais et félicite cependant l’admirable travail du ministre de l’éducation : Jean Michel Blanquer.

Logement

La politique pour faire baisser la précarité du logement a consisté a faire des coupes dans les aides au logement.

Allocation adulte handicapé

L’allocation adulte handicapé a certes été revalorisée mais la prime d’activité des travailleurs pensionnés a été supprimée.

Loi sécurité

Avec la loi sur la sécurité, nous sommes entré dans un état d’urgence permanent. Les alertes d’Amnesty et de l’ONU sur la perte de nos libertés n’ont pas été entendues.
Et voilà la lettre d’information de Mme Vaucouleurs.



Lettre ouverte de Rémi TOP à la députée Mme de Vaucouleurs

                                    

                                                                                        Les Mureaux, le 15 novembre 2017


    Madame de Vaucouleurs,


    Tout d’abord, je voudrais réagir à votre lettre d’information n°1, où vous prétendez que l’action de la majorité présidentielle est « libératrice » pour notre pays.


Libération ou libéralisme ?

Nos concitoyens savent bien que la doctrine de monsieur Macron est néo-libérale. A titre d’exemple, deux des moyens qu’il a choisis pour faire ‘’avancer’’ notre pays sont la flexibilisation du droit du travail et la suppression de l’ISF ! L’Union Populaire Républicaine explique que, dans la mesure où les monnaies nationales ne peuvent plus se déprécier les unes par rapport aux autres, des Etats sont obligés de baisser le coût du travail donc de précariser l’emploi pour rester compétitifs. La sortie de l’€uro, proposée par l’UPR, permettrait d’avoir une monnaie qui protège durablement l’emploi. Contre la concurrence fiscale européenne, le contrôle des mouvements de capitaux est le moyen le plus approprié pour que  chaque entreprise/particulier s’acquitte d’un impôt légitime plutôt que courir vers l’imposition la plus faible.


Libérés, par qui ?

    L’action de la République en Marche n’est pas libératrice ! M. Macron n’a pas inventé son programme, c’est la Commission Européenne qui lui a dicté (recherchez les « Grandes Orientations de Politique Économique 22/5/2017» sur google pour comprendre) ! L’UPR propose que les hommes politiques définissent eux-mêmes leurs programmes. Libérés des pouvoirs bruxellois, les citoyens pourront enfin choisir des politiques ambitieuses et correspondant à leurs attentes (de droite, de gauche, réellement écologiques, …) .


Des peuples unis ?

Par ailleurs, à l’occasion des cérémonies du 11 novembre auxquelles vous avez participé à Conflans-Ste-Honorine et à Tessancourt-sur-Aubette, vous avez indiqué votre souhait que soit défendue «la paix dans une Europe qui doit être unie ». Pensez-vous que l’Union Européenne est un facteur qui renforce l’entente des peuples ? La réalité n’est pas celle-ci : les peuples se sentent ligotés les uns aux autres, par des politiques inadaptées. Cela crée de la défiance entre eux : les allemands passent pour les rois de l’austérité, les européens de l’est pour des concurrents déloyaux et les Grecs pour un fardeau ! Quelles sont les propositions concrètes de LREM, pour que nous soyons à la hauteur de ceux dont vous avez invoqué la mémoire ?! A l’UPR, nous savons qu’il y a des peuples européens et non pas un peuple européen. Il suffit de regarder l’actualité et l’absence de solidarité entre les différents pays pour le constater. En conséquence, chacun doit pouvoir décider de sa politique, – parfois indépendante, parfois collective – ! LREM semble manquer de clairvoyance sur ce point.

 

Nos concitoyens seraient-ils devenus fatalistes pour accepter les politiques sociales, écologiques, fiscales, précaires que vous soutenez ? Il est possible de faire avancer les choses d’une manière différente, madame de Vaucouleurs ! J’espère que des députés, notamment vous, sauront à l’avenir porter une autre voix que celle imposée par le Président, leur propre voix ! Une voix dissonante ! Une voix de bon sens !

 

Rémi TOP

Délégué Union Populaire Républicaine

de la 7e circonscription des Yvelines

remi.top@upr-idf.fr